Madame la Secrétaire d’Etat,

Au nom de tous les adhérents de CINOV-IT j’ai l’honneur de vous adresser nos plus vives félicitations pour votre nomination, c’est également l’occasion de vous faire part des attentes fortes des PME et TPE du numérique, principaux gisements d’emploi et d’innovation, attentes qui, nous l’espérons, recueilleront votre écoute et votre attention.

Aujourd’hui le numérique est partout, dans tous les métiers, dans notre vie quotidienne ; il est  incontournable dans notre vie professionnelle et privée, pourtant nos jeunes restent insuffisamment préparés, nous devons commencer à les former très tôt dans nos écoles (cf. les initiatives d’apprentissage du code adoptées par la plupart de nos voisins) ; parallèlement un nombre trop important de chefs d’entreprises, surtout des PME, ne sont pas prêts pour cette nouvelle révolution. Il y a là un risque majeur pour notre pays de « rater » la révolution en marche.

Cette éducation au numérique tous azimuts était l’objectif du projet EducNum (Education au numérique grande cause nationale 2014), porté par la CNIL et un collectif de 50 associations réunies, projet qui n’a pas été retenu et nous le regrettons (cf. http://www.educnum2014.fr ).

Le champ d’intervention des acteurs de la filière du numérique s’étend à tous les domaines d’activités, à tous les types d’utilisateurs, irriguant désormais tous les métiers. D’un enjeu initial purement technique (au début de l’ère informatique), notre champ d’action a évolué vers un enjeu sociétal, social et économique.

Un des défis majeur est de faire en sorte que le numérique soit considéré non seulement comme un facteur d’innovation, mais aussi et surtout comme une ressource facteur de performance en général pour toutes nos entreprises, et que cette ressource soit au cœur de leur développement au même titre que les autres. Pour ce faire, nous devons accompagner nos entreprises, toutes nos entreprises, dans leur transformation numérique : c’est l’objet de la transition numérique.

CINOV-IT est très impliqué sur ce projet depuis le début. Pourtant, malgré des industriels et des acteurs fortement mobilisés autour de l’association ATN+, nous regrettons que ce projet soit insuffisamment porté politiquement. Sans oublier qu’une des conditions de réussite du projet réside à notre avis dans une forte incitation des TPE PME à s’engager dans la transition numérique, incitation manquante pour l’instant.

Plus encore, ce défi du numérique doit être associé aux autres défis de notre monde moderne, notamment au défi écologique.

Il n’y a rien de plus ambitieux et passionnant que d’associer, de lier, d’imbriquer la transition numérique et la transition énergétique !

Ce potentiel d’innovation et de développement repose en grande partie sur les petites entreprises (92% des entreprises du numérique ont moins de 10 salariés) ; dans une période de crise aigüe il est bon de noter qu’elles recrutent et notamment en France. Par contre, les TPE PME rencontrent des difficultés pour accéder aux marchés : conditions de référencement chez les donneurs d’ordre inadaptées à la taille de nos entreprises, chaine de sous-traitance pénalisant les petites entreprises (gisement d’expertises recherchées par les donneurs d’ordre), délais de paiement pas toujours respectés ayant pour conséquence des milliards d’Euros de crédit subis par des entreprises qui ne peuvent pas le supporter (cf. le rapport d’activité de la médiation inter-entreprises).

Depuis 3 ans, CINOV IT a engagé des actions fortes en collaboration avec la Médiation Inter-entreprises, les acheteurs, afin que les TPE PME accèdent plus facilement aux marchés, et dans de meilleures conditions (transparence de la sous-traitance). Ces actions qui vont dans le sens d’une plus grande fluidité des marchés et d’une intelligence collective dans la filière ont besoin d’un soutien politique fort : l’importance des TPE PME est bien présente dans les discours politiques, pas forcément dans les actions lancées et nous espérons vivement un changement de ce côté-là. Des TPE PME actives et pérennes augmentent les recettes fiscales et diminuent les coûts sociaux dus à des défaillances d’entreprises (très nombreuses depuis 2008).

Afin que ce potentiel puisse s’exprimer pleinement, pour que nos PME et TPE grandissent et deviennent des ETI voire plus, elles ont des besoins, des besoins humains et surtout des besoins de financement de leur croissance, c’est là un autre enjeu pour leur développement ; le moins que l’on puisse dire est que cette ressource leur est encore trop difficile d’accès ; en effet, les montages proposés aujourd’hui sont trop compliqués et surtout trop consommateurs de temps pour des patrons de TPE PME. On nous parle de simplification, il y a là une source de simplification à explorer.

CINOV-IT travaille depuis plusieurs années à faire reconnaitre le rôle majeur des PME et TPE du numérique au cœur de cet enjeu national.

CINOV-IT peine à obtenir l’écoute des pouvoirs publics – prenons ici comme seul exemple la récente mission parlementaire sur le numérique, mission conduite par deux députées pourtant informées de notre rôle, de nos actions, mais mission ayant « oubliée » de consulter la seule organisation représentant réellement les PME et TPE du numérique en France, CINOV-IT.

 

Ce n’est qu’un exemple parmi d’autres de la présence des TPE PME dans les discours, de leur absence dans les initiatives lancées au niveau national.

 

Voilà quelques pistes de réflexion que nous sommes prêts à développer et discuter avec vous.

 

Dans cette attente, je reste à votre disposition et,

Je vous prie d’agréer, Madame la Secrétaire d’Etat, l’expression de notre très haute considération.

 

 

Alain PRALLONG

Président