Philippe Coiffard, consultant en moyens de paiement et membre CINOV-IT attire notre attention sur les enjeux du S€PA et sur l’urgence qu’il y a s’en préoccuper… pour être opérationnel le 1er février 2014 !

Le SEPA vise à harmoniser les moyens de paiement en euro (monnaie d’expression) entre les pays membres (virements, prélèvements, carte bancaire). Tous les pays de l’Union européenne, même ceux n’ayant pas l’euro comme monnaie, plus Monaco, la Suisse, le Lichtenstein, la Norvège et l’Islande sont membres du SEPA. À l’intérieur de la zone SEPA, un paiement transfrontières en euro devra être traité avec la même rapidité, la même sécurité et dans les mêmes conditions qu’un paiement domestique. SEPA est donc complémentaire à l’instauration de l’euro en tant que devise de plusieurs pays européens.

La mise en place des nouveaux instruments de paiement SEPA a débuté le 28 janvier 2008 et devra être achevée au plus tard en 2014. Le SEPA Credit Transfer (SCT) remplacera définitivement le virement le premier février 2014 (fin des échanges de virements au format national dans l’ensemble des pays concernés). Le SEPA Direct Debit (SDD) remplacera le prélèvement à la même date. En France il ne sera pas nécessaire de signer de nouveaux mandats pour les prélèvements déjà en place : il y a « continuité du mandat ».