+33 (0)1 44 30 70 80 contact@cinov-numerique.fr

La croissance économique de la France et de ses territoires passe par le développement d’une industrie du numérique forte et une compétitivité accrue de l’artisanat, du commerce et de des industries traditionnelles, transformées à l’aide de l’innovation et des nouvelles technologies. Dans les mutations en cours, les Régions sont devenues des acteurs majeurs du fait de leurs compétences dévolues par la loi portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe). Elles ont désormais les capacités d’engager des réformes structurantes et d’envergure dans leurs territoires, de permettre une acculturation aux enjeux propres du numérique pour l’ensemble des citoyens, usagers et professionnels, mais également de développer une stratégie ambitieuse en lien avec le plan de relance de l’Etat. Compte tenu de ces enjeux et sans rechercher l’exhaustivité ou les particularités locales, CINOV Numérique, syndicat professionnel des TPE, PME et indépendants du numérique souhaite participer aux débats dans le cadre des élections départementale et régionales à venir et formule 8 propositions à disposition des candidats aux élections. Afin que cela alimente leurs réflexions et leurs actions. CINOV Numérique, ses membres et ses référents régionaux sont à votre disposition pour discuter de ces sujets, vous rencontrer et organiser ce débat sur les enjeux du numérique dans votre territoire.

THEMATIQUE « DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE »

Proposition 1 : Poursuivre le soutien et la participation active des Régions à la transformation numérique des TPE et PME et des indépendants

La crise actuelle l’a mis en exergue : si aujourd’hui la grande majorité des grandes entreprises françaises, des ETI et des grosses PME ont réalisé ou amorcé leur transformation au numérique, il n’en est pas de même pour les TPE, les artisans et indépendants qui accusent un retard inquiétant. Il existe pourtant des marges de manœuvre qui peuvent faire progresser la France « si on se bouge ». Il y a urgence à mettre en œuvre la transformation numérique dans tous les territoires français si on veut permettre à tous nos acteurs d’absorber les chocs économiques et de se développer. 

CINOV Numérique se félicite toutefois que de nombreuses régions aient mis en place des financements spécifiques pour que les TPE et PME se dotent d’outils numériques ou se fassent accompagner. Cet effort doit perdurer et une réflexion doit être menée pour que ces aides soient davantage utilisées, visibles et accessibles. 

Dans ce domaine, CINOV Numérique agit et s’est investi fortement dans la politique publique « France Num » lancée par le Gouvernement. Notre syndicat a notamment lancé un« Tour de France de la Transformation Numérique » (TFTN) afin de toucher les artisans, commerçants, TPE et petite PME, et de promouvoir ainsi une France de proximité, créative et entrepreneuriale. Il a également constitué un groupement lauréat de l’appel à projet du gouvernement « Accompagnements des TPE/PME à la transformation numérique », avec pour objectif de toucher 3000 TPE/PME d’ici fin 2022. Ces actions peuvent être soutenues par les Régions, partenaires naturels de cette politique, du fait de leurs actions propres à destinations des écosystème locaux et des TPE/PME.

Nos propositions à mener localement sur cette thématique :

PRIORITÉ À LA PROXIMITÉ :

• Créer des ateliers territoriaux de la transformation numérique et écologique. Lieux de référence, de collaboration, de production et de formation de tous les acteurs, experts, indépendants ou entreprises sur un territoire bien identifié, ces ateliers pourraient accueillir TPE/PME recherchant conseils et ressources afin d’engager leur transformation

• Multiplier les étapes du Tour de France de la Transformation numérique (plus d’informations ici) pour animer et sensibiliser au sein des territoires.

POUR UNE MEILLEURE COORDINATION DES ACTEURS LOCAUX : 

• Mettre en place une coordination des acteurs locaux, incluant les EPCI, au niveau des Régions, avec une supervision « agile » nationale gérée par France Num ; 

•Recenser l’offre de services et favoriser la création d’annuaires de compétences, en s’appuyant sur la plateforme France Num. SIMPLIFIER, ENFIN, LES PROCÉDURES : 

• Créer un guichet unique de dépôt d’un dossier simple et unique pour les TPE/PME, reprenant l’ensemble des financements disponibles (aides du plan de relance, subventions régionales, prêts bancaires, fonds européens, …). Ces guichets trouveront leur place dans les ateliers territoriaux susmentionnés. Au préalable il faut mener un travail de mise en cohérence et de coordination. 

Bénéfices : Augmentation de la productivité des entreprises, une compétitivité accrue et le gain de part de marchés. Anticipation et maîtrise des attentes des marchés nationaux et internationaux – Anticipation des mutations – Renforcement de l’innovation (…)

Proposition 2 : Construire une autonomie numérique des territoires et développer les mutualisations des outils entre collectivités.

L’autonomie numérique vis-à-vis des grands acteurs de notre industrie est un gage d’indépendance. Pour l’atteindre, il convient de développer des services et une organisation ayant une taille critique. Par exemple, nous pourrions imaginer que les collectivités créent pour nos entreprises, des places de marchés territoriales (villes, EPCI, départements, régions), interopérables, afin d’élargir la zone de chalandise de nos entreprises qui pourraient ainsi vendre localement mais aussi au niveau national, voire à l’international. Cela devrait en outre permettre de développer l’autonomie numérique des entreprises vis-à-vis des plateformes. 

Au-delà, les collectivités doivent avoir un action ensemble pour mutualiser les ressources informatiques dont elles disposent et/ou elles ont besoin, afin de développer une offre de services numériques à destination des entreprises et des usagers efficiente et vaste.  

THEMATIQUE « AMENAGEMENT & INCLUSION NUMERIQUE DU TERRITOIRE »

Proposition 3 : Mettre en place de projets incluant l’équipement en réseaux, développement de services et diffusion des usages pour des territoires isolés

Les enjeux sont de : 

  • rendre accessible l’usage des technologies de l’information et de la communication grâce à des actions de sensibilisation 
  • développer la diffusion et l’apprentissage du numérique en lien avec le plan de relance gouvernemental qui prévoit notamment la formation et le déploiment de médiateur. 
Bénéfice : Amélioration de la perception globale des bienfaits de la transformation numérique par les citoyens – Amélioration de la qualité de vie – Développement harmonieux de l’ensemble des territoires des régions.

Proposition 4 : Rendre efficiente et plus simple les relations entre la Région et le citoyen / usager plus efficiente

Le numérique favorise l’innovation du secteur public à tous les niveaux de l’administration, permet d’accroître l’offre de services publics, tout en améliorant la gestion de la collectivité et les comptes publics et en dégageant des externalités positives pour l’ensemble de l’économie. Le degré d’avancement des régions dans ces domaines est d’ailleurs aujourd’hui un marqueur de leur efficience et l’objet de comparaison internationale, déterminantes pour leur attractivité économique. Citons quelques problématiques emblématiques : 

  • dématérialisation des procédures 
  • simplification des démarches administratives 
  • progression de la transparence de l’information publique. 

A l’instar d’exemples internationaux remarquables comme en Estonie, il faut repenser les services aux citoyens, en concevoir de nouveaux, en changeant les logiques anciennes des liens avec l’Administration et en partant des usages/du mode de fonctionnement des usagers. 

Bénéfice : Amélioration de la qualité de vie des usagers et des citoyens – Amélioration des services publics et de la perception des politiques publiques. 

Proposition 5: S’appuyer dans le numérique pour mieux conduire la transition écologique des collectivités territoriales

À l’heure où la lutte contre le dérèglement climatique s’impose comme un des défis majeurs que l’humanité ait à relever, les collectivités territoriales et les acteurs du numérique prennent  conscience de la nécessité de rentrer dans une démarche de numérique responsable..

La crise sanitaire de la COVID-19 a accéléré la transformation numérique et montré comment le numérique est un levier indispensable au fonctionnement de nos économies modernes.  Le numérique est à la fois accélérateur de l’innovation et de la croissance économique, et une aide incontournable à notre combat écologique. 

Tout en répondant aux défis environnementaux le numérique doit se questionner sur sa responsabilité en particulier en matière de transition énergétique et d’infrastructures telles que les datacenters qui qui doivent jouer un rôle de service, mais aussi d’optimisation de leur performance environnementale. Notre société a besoin d’un numérique fort et puissant, mais également sobre et résiliant. Cela ne peut pas se faire sans l’effort de la collectivité. La digitalisation permet l’inter-connectivité, la collecte et le partage d’informations dans nos villes et quartiers. Elle rend la ville plus performante et intelligente. La smart city (ville intelligente) vise à conceptualiser les écoquartiers, à rationaliser l’allocation des ressources, à optimiser l’utilisation énergétique et à maîtriser, in fine, l’empreinte environnementale. 

Bénéfices : Baisse de l’empreinte environnementale des collectivités – Hausse de la qualité de vie

Proposition 6: Favoriser l’intermodalité des transports quel qu’ils soient, en commun, public ou privé, disponibles à la location grâce aux outils numériques


Les enjeux de transport et d’aménagement sont essentiels, pour des raisons pratiques de décongestion du trafic, mais aussi pour prendre en considération les enjeux écologiques. La Région est le bon échelon pour (re)penser l’organisation et l’amélioration des transports dans de nombreux domaines et pour toucher l’ensemble des territoires : information voyageur en temps réel, choix d’itinéraire, billettique rendue interopérable entre les différents modes de transport et au sein d’une Région.

Bénéfices : Augmentation de la qualité de vie au quotidien des citoyens, usagers et professonnels – Réduction de CO2 

THEMATIQUE « FORMATION » et « EMPLOI »

Proposition 7 : Former, former, toujours former et encore former, en pensant les dispositifs et financements associés

 

Cet effort de formation doit se faire, certes pour les besoins propres du secteur du numérique, mais également pour l’ensemble des métiers impactés par la transformation du numérique. La transformation numérique de notre pays ne pourra se réaliser pleinement sans avoir une politique forte en matière de formation. La révolution numérique impacte l’ensemble des secteurs, des métiers et des compétences associées. C’est un enjeu social et sociétal majeur. CINOV Numérique estime qu’il est impératif que l’ensemble de la population dispose de connaissances et de compétences minimales numériques, lui permettant d’évoluer dans un monde numérique, pour devenir des consommateurs/acteurs responsables : acteurs économiques, usagers et citoyens.

En outre, il s’agit également d’un enjeu économique puisque les compétences numériques sont devenues nécessaires si nous voulons bénéficier pleinement de la croissance offerte par la révolution technologique, d’autant plus que ces transformations imposent et imposeront une évolution quasi-permanente des compétences et des métiers. La formation doit ainsi se percevoir sur le long terme, et les individus devront développer des capacités d’apprentissage et d’adaptation tout au long de la vie. L’objectif de CINOV Numérique est  de promouvoir le développement de la culture scientifique et technique, et les savoir-faire associés pour améliorer la compréhension des grands enjeux technologiques et sociétaux d’aujourd’hui et préparer au mieux les défis de demain. 

Deux filières de formation doivent donc être créées, une dédiée aux besoins propres du secteurs et aux métiers du numérique et une autre aux besoins en compétences numériques nécessaires à l’ensemble des métiers impactés par la transformation numérique. Il faut accroître les formations à l’attention des populations en difficulté telles que les jeunes, les salariés des bassins d’emploi en reconversion, les seniors, les handicapés en s’appuyant notamment sur les initiatives telles que la Grande Ecole du Numérique. A noter, cela ne se fera pas sans une mobilisation et un lien fort du ministère de l’Education nationale. 

Il faudra s’appuyer certes sur les dispositifs et financements existants, mais cela n’est pas suffisant. Nous préconisons donc que les Régions :

  • Financent des Préparations opérationnelles à l’apprentissage dans les métiers du numérique. Pour faciliter le recrutement et l’insertion des alternants, notamment issus des BTS, CINOV Numérique préconise de mettre en place un dispositif spécifique reprenant les modalités de la POE (Préparation opérationnelle à l’emploi) et adapté à l’apprentissage. Celui-ci consisterait en une formation courte (de l’ordre de 400 heures) et intensive pour les futurs alternants, en amont de leur entrée en entreprise, afin de leur permettre d’être directement et davantage opérationnels. Il serait conditionné par un engagement de l’établissement de formation à trouver une entreprise avant la fin de la formation
  • Favorisent la création de CFA des Transitions (transformation numérique et numérique responsable)
Bénéfice : Création de nouveaux emplois –  Facilité la reconversion professionnelle. 

Proposition 8 : Sensibiliser les élus et leurs administrations aux enjeux du numérique, et pas seulement aux outils et aux compétences


Le succès de l’ensemble de notre démarche et préconisation passe par une prise de conscience collective, et notamment de nos représentants. Il faut une sensibilisation plus forte et une meilleure formation des élus et de leurs administrations, ce qui passe par la création de plan de formation au sein des collectivités, de modules de formation adaptés à ce public dans les organismes/organisations dédiées à cela (CNFPT, INET…).